#Running – Les 20 KM de Bruxelles: un rêve accessible!

Hier, les 20 KM de Bruxelles. Aujourd’hui, le lendemain de course prévisible: les jambes sont encore fatiguées, les muscles font mal, le corps a besoin de repos pour récupérer! Mais malgré la douleur qui se dégage de ces quelques mots, c’est le bonheur! Franchir la ligne d’arrivée de ces fameux 20 KM pour la seconde fois, c’est ressentir, à nouveau, la joie et la fierté qui m’avaient envahie à l’arrivée lors de ma première participation, l’an passé, en 2014. Comme je m’amuse à le dire et à le redire; faire une course, c’est accomplir un exploit et quand on peut se vanter d’avoir enchaîner les 20 bornes les plus connues de la capitale, plus rien ne peut vous arrêter: vous réalisez un rêve que vous pensiez inaccessible… CHECK, finished, done: à vous la gloire! Je vous fixe donc rendez-vous sur la ligne de départ le 29 mai 2016! Deal?! Voici mes impressions et conseils sous forme de guide pratique pour vous préparer à toutes vos prochaines courses!

PREPARATION

Prendre la décision de faire courir les 20 KM de Bruxelles, c’est la première étape, la moins difficile…  Après, le long parcours du combattant peut commencer! Et il doit commencer bien avant de réserver son dossard sur internet quelques semaines avant l’évènement, sous peine de voir votre rêve se transformer en cauchemar! Obtenir un dossard doit vous procurer satisfaction, vous donner l’envie de battre vos records personnels, de vous dépasser. Bref, vous devez avoir hâte et pas angoisser! Se préparer, c’est aussi se renseigner: quelles courses « test » faire avant les 20 KM de Bruxelles? Comment aborder le parcours (vitesse, dénivelés,…)? Pensez-y!

Pour aborder sereinement ce projet, en partant de zéro (runneuse débutante), j’avais, à l’époque, commencer la préparation des mois à l’avance (en juillet) en sachant qu’il fallait construire une base solide et passer l’hiver sans trop rester dans mon nid douillet! En octobre, j’étais déjà capable de courir entre 10 et 14 kilomètres sans pause. J’ai maintenu un bon rythme d’entraînement pendant l’hiver en essayant de sortir au moins une fois par semaine et en combinant avec du cardio en salle. Au début du printemps et à 2-3 mois de la course, j’ai recommencé les sorties extérieures en variant les distances: runs classiques ou avec dénivelés entre 8 et 12 kms et promenades plus longues (entre 13 et 18 kms) pour habituer mon corps aux longues distances. J’ai suivi le même programme pour l’édition 2015 des 20 KMS de Bruxelles et pas de doute: ça marche; record personnel battu de plus 10 minutes!

LES JOURS AVANT

Les jours qui précèdent la course, il n’y a qu’un seul mot d’ordre: repos. On évite donc les runs de « dernière minute, pour se rassurer » et autres efforts et entraînements intensifs inutiles et risqués. Quelques longueurs à la piscine et des étirements conviendront aux plus motivés qui ne savent jamais s’arrêter. Cette année, j’ai décidé d’aller me détendre au Waer Waters (centre de wellness au nord de Bruxelles) avec mon amie Fanny du blog Pomme Reinette: repos musculaire total et anti-stress parfait pour pouvoir aller dormir sereinement et relativement tôt: 21h.

Comme d’habitude, faire attention à son alimentation et veiller à bien s’hydrater est essentiel. Surtout le jour avant l’évènement: 1.5L d’eau au minimum. Pour les repas, il est conseillé de commencer à faire ses réserves en glucides (glucides complexes: pâtes, riz, féculents) 3 jours avant l’effort. On évite ainsi l’overdose de pâtes la veille ou le matin de la course qui peut entraîner une sensation de lourdeur assez inconfortable.

Dans la semaine, on vérifie aussi les prévisions climatiques afin de prévoir le matériel nécessaire: tenue d’été légère, casquette, lunettes de soleil et crème solaire si soleil et chaleur, coupe-vent (et pluie) et manches en cas de ciel couvert. Personnellement, je prévois toujours une tenue de réserve et d’autres baskets (plus des pansements Compeed pour ampoules) ainsi qu’un gilet pour l’arrivée afin de ne pas prendre froid et risquer de me blesser (les muscles sont très fragiles après les sorties longues).

bannerJ’emporte toujours aussi un petit essuie, des mouchoirs, un shaker de protéines pour la reconstruction musculaire post-effort, une bouteille d’eau, une banane et une barre de céréales (même si la plupart du temps, c’est prévu par les organisateurs). Ne prenez aucun objet inutile et/ou de valeur, les vols et pertes ne sont jamais pris en charge par les organisateurs quand vous faites usage des vestiaires et consignes. Essayez de porter une tenue où vous pourrez garder vos clés et glissez votre carte d’identité ainsi que 5 ou 10€ dans votre brassard pour smartphone. Si vous courez sans lui, de petits sacs spéciaux sont vendus chez Nike, Decathlon et H&M par exemple.

JOUR J

Après une longue nuit de sommeil, levez-vous de bonne heure, vous éviterez stress et précipitation et prenez un bon petit-déjeuner à temps (2h avant l’effort) pour assurer une digestion totale avant le départ. Plus le temps avancera, plus le stress montera mais si vous êtes bien entraînés, c’est bon signe; c’est un stress positif, l’excitation de faire une belle performance. Arrivez en avance pour vous familiariser avec les infrastructures (vestiaires, consigne, toilettes, retrait éventuel de dossard,…) et échauffez-vous bien quelques minutes avant le départ tout en lançant votre playlist et votre app running favorite. Bing! Vous avez entendu, c’est le départ, en route!

APRES

Figurez-vous que j’ai l’impression que c’est en franchissant la ligne d’arrivée que j’ai souffert le plus… un « après 20KM », ça laisse des traces quelques jours… Ce qu’on essaie de faire absolument pour limiter les dégâts: ne pas s’arrêter net, continuer à marcher et ralentir doucement. Entamer la séance d’étirements assez rapidement, s’hydrater (encore et encore) et déguster la banane offerte comme si c’était le repas de l’année! La suite, c’est à vous d’en décider: un spa, un massage, un bain à la maison, une sieste bien méritée,… Pour ma part, c’est une bonne douche (chaude cette année vu la météo du jour) et un massage des jambes avec un gel relaxant (RELAXLEGS de la Méthode Jeanne Piaubert) suivi par une sieste sans réveil, jusqu’à récupération complète.

CONCLUSION

Avec de la motivation et du courage, rien n’est impossible! Donnez-vous les moyens d’atteindre vos objectifs, entrainez-vous avec le sourire, ne forcez pas, faites-le pour vous, courez pour une bonne cause (mon objectif en 2016). Vous verrez, vous n’en tirerez que du positif physiquement et… mentalement! N’hésitez pas à poser vos questions (sport, running, nutrition, forme,…) via ma page de contact.

#SPOTTED: une vidéo de mon aventure est en préparation! En attendant, je vous laisse avec les vidéos postées sur le site des 20 KM de Bruxelles. La première a été filmée à mi-parcours (passage personnel à la vingtième seconde), la seconde à l’arrivée (passage personnel à la 22è seconde). Je porte un short noir et un top jaune fluo avec une GoPro!

Bonne chance et à l’année prochaine pour un nouveau record! 

Les articles en lien avec les sujets abordés ci-dessus: commencer le running, prendre un bon petit-déjeuner, un break au Waer Waters, playlists pour vos courses et entraînements

Publicités

Publié par

thefitberries

Julie, 26 ans, dans la blogosphère depuis 1 an et demi et motivée à vous faire découvrir mon univers consacré au sport, au bien-être et à la beauté/santé!

2 réflexions au sujet de “#Running – Les 20 KM de Bruxelles: un rêve accessible!”

  1. Félicitations pour ton record personnel, -10 minutes c’est une très belle progression ! De bons conseils aussi. Je prépare mon récit de la course d’hier, l’année prochaine on prévoira une rencontre des blogueurs belges sous les arches du Cinquantenaire !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s